PARÉOLITHIQUE
Publié le 15 Février 2016 à 17h08 - 1392 v.

L’ère paréolithique : vers une régression du naturisme ?

Le principe de vacances nudistes repose avant tout sur le retour à l’état naturel et à la nature. Ce mode de vie prône le vivre nu pour mieux apprécier le contact avec les éléments, pour se respecter soi-même, respecter les autres, indépendamment des différences physiques. Mais certains camps de vacances naturistes tendent à sortir de la philosophie du naturisme. En effet, il y a bien des centres soi-disant naturistes mais plutôt qualifiés de paréolithique car ils tolèrent le port de vêtements. Ces établissements offusquent parce que les naturistes ne respectent plus ceux qui vivent nus à leurs côtés, ni les principes du naturisme en portant notamment des habits comme le paréo. Zoom sur ces deux philosophies que tout semble associer au grand dépit des puristes.

Le naturisme

Le naturisme est connu comme étant l’art de pratiquer la nudité collective dans un lieu où le nudisme est autorisé ou toléré. C’est un style de vie dont les valeurs tournent autour du respect de soi, des autres et de l’environnement. Ainsi en harmonie avec l’entourage et la nature, chacun pourra accepter son physique peu importe son défaut et ses handicaps et regarder les personnes qui l’entourent au-delà de leurs apparences. Le naturisme se vit en groupe et il n’y a qu’une seule règle : le port de vêtements est interdit. Si le naturisme était pratiqué depuis toujours, il a fallu attendre l’année 1950 pour que la pratique soit officiellement reconnue en France. Cette année marque la naissance de la Fédération du naturisme suivie de celle de la Fédération naturiste internationale trois années plus tard. Leur but était de promouvoir les valeurs et le concept naturiste auprès du public. Ces dernières années, ce mode de vie fait de plus en plus d’adeptes. Le nombre croissant des centres de vacances naturistes témoignent de l’intérêt porté sur ce mode de vie centré sur le rapprochement avec la nature.

Le paréolithique

L'ère paréolithique est plutôt marquée par un bond en arrière dans les lieux naturistes. Avec ce concept, le port de vêtement comme la nudité sont tolérés. Ce nom a été tiré du fait du port de paréo en toutes circonstances dans ces endroits. Il permet entre autres aux naturistes, si on peut toujours les appeler ainsi, de s’habiller d’un paréo à l’intérieur comme en dehors. Dans le milieu, il est aussi appelé « textilisation ». Avec ce concept contraire à l’éthique même du naturisme, certains sites comme pareolithique.com attribuent des récompenses en l’honneur aux centres dits « traîtres ». Les centres comme la JENNY, le CHM Montalivet et la Chiappa se sont déjà vu attribué le titre de « Paréos de marbres », le premier classement devant le paréo de granit et de grès. Les puristes du naturisme font aujourd’hui du bannissement effectif du textile des centres naturistes leur combat. La tolérance des « cache-sexe » doit être bannie de tous les centres naturistes ! L’objectif : stop à l’ère paléolithique ! Les craintes des naturistes tournent autour de l’éventuelle ère maillolithique, autorisant cette fois-ci le port de maillot dans les lieux naturistes.

Les publications similaires de "Naturisme"

  1. 5 Sept. 2017Le naturisme immergé dans la beauté de la Lagune549 v.
  2. 30 Août 2017Les Landes s’ouvrant au naturisme576 v.
  3. 21 Août 2017Berck sur mer : un voisinage problématique659 v.
  4. 17 Août 2017Var et ses naturistes de plus en plus jeunes1008 v.
  5. 17 Janv. 2017Vacances naturistes en Aquitaine805 v.
  6. 23 Nov. 2016Vacances naturistes en Aquitaine932 v.